• Los Angelien

    LOS ANGELIEN


     

    Au sommet des collines
    Dominant la vallée
    S'enroulaient des piscines
    Autour des grands palmiers
    Des filles aux seins de glace
    Qu'on aime copain-copine
    Parfumant des palaces
    Immenses comme est la Chine

    Des voitures qu'on ne vole pas
    Qu'on ne ferme jamais à clé
    Et du soleil sur soi
    Hiver comme en été
    Des radios subsoniques
    Aux D'Jockeys insensés
    Nous soufflant l'Amérique
    Au Fender et synthés

    Los Angelien, qui sait, tu vis comme en exil
    Un lointain Guernesey, un nouvel évangile
    Los Angelien là-bas, fragile et solitaire
    La ville est devant toi, immense comme un désert

    Quand le soleil décline
    Inondant la vallée
    Bonjour les vitamines
    Les usines à santé
    Souriant avec tendresse
    Tu plains mon désespoir
    En faisant des bassesses
    Pour piquer mon France-Soir

    Une jeunesse éternelle
    Court sous les marronniers
    Des carrés d'immortelles
    Plantés dans les allées
    Des années d'insomnie,
    Des rêves tout éveillés
    Et trois cents jours sans pluie
    Sans rien à raconter

    Los Angelien, qui sait, tu vis comme en exil
    Un lointain Guernesey, un nouvel évangile
    Los Angelien là-bas, fragile et solitaire
    La ville est devant toi, immense comme un désert